[Les Chroniques Du Blues N°10] - Pastor to Bluesman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Les Chroniques Du Blues N°10] - Pastor to Bluesman

Message par Jim_Dude le Dim 16 Mar - 20:17

Bien... Salut à touus!!!

Je sais, ca fait des millénaires que j'avais pas écrit de chronique, et je m'en excuse... TOUTEFOIS, je reviens en force! Pour la 10 ieme bravo2 

Cette fois, ci, je vais parler d'un grand Monsieur du blues dont j'ai évoqué le nom dans la chronique n°1. Son nom vous dit peut être quelque chose, puisqu'il s'agit d'Eddie Son House. Rappelez vous, j'en avais parlé pour vous raconter l'histoire de Robert Johnson, c'est Son House qui a dit à Johnson qu'il était juste bon à jouer de l'harmonica.
Ceci étant dit, en voituuuuure!!! Direction le Mississippi!! A Riverton, précisément. Eddie Son House (abrégé en Son House, pour ne pas confondre avec Eddie House, son père) y'est né probablement le 21 mars 1902, d'après les papiers officiels, mais il déclara être né en 1886.



Il est le deuxième des 3 enfants d'Eddie House, un joueur de tuba assez célèbre à l'époque. Eddie était un homme d'église, mais il était aussi alcoolique ce qui l'obligea à quitter l'église quelques temps . Ceci affectait Son lorsqu'il était petit, et se plia à la religion car on lui disait que ça l'aiderait . Ses parents se séparèrent alors qu'il avait 7 ou 8 ans, et sa mère l'emmena vivre à Tallulah au Nord Est de la Louisiane puis ils déménagèrent quelques années plus tard à Algiers en Nouvelle-Orléans. Plus tard, il dit que ces années étaient rythmées par le religon et sa haine du blues. Car oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, Son détestait le blues lorsqu'il était jeune, petite explication rapide :
  La famille House était protestante extrêmement pratiquante et la religion considérait le blues comme le "monde du péché sur des terres sacrées et religieuses".



Il se maria à l'age de 19 ans, contre l'avis de sa famille avec une femme plus vieille que lui, Carrie Martin. Le couple parti à Centreville en Lousiane pour aider le père de Carrie à la ferme. Après quelques temps, Son se sentit fatigué et désillusionné : il dit plus tard qu'il a quitté Carrie, que le père de cette dernière le supplia de revenir bosser et que Carrie "wasn't nothing but one of them New Orleans whores"...

Je vous laisse traduire..



La mère de Son mourut à peu près en meme temps (probablement en 1922). Il continua de travailler dans des fermes  et dans des ranchs puis fut accepté en temps que pasteur puis tomba comme son père dans l'alcoolisme. Il était alors âgé d'une 20aine d'année..

En 1927, vers 25ans, Son changea son orientation musicale brutalement en étenda un de ses amis de boisson, surement James McCoy, jouer du bottleneck d'une facon qui le bouleversa. Il s'acheta rapidement une guitare et apprit à jouer du blues. Il jouait avec son ami Mc Coy, Willie Wilson et un mec un peu plus célèbre de l'époque, Reuben Lacy (qui avait déjà eu des contrats avec la Colombia Records et Paramount). En se servant de ses amis comme modèles, Son développa un style basé sur une guitare slide très basique et des lignes de chants inspirées de certains chants religieux.



En 1928, alors qu'il jouait dans un Juke Joint (un établissement informel ou on dansait-chantait-buvait et où on jouait de la musique), un mec entra et se mit à tirer sur les gens. Son fut blessé à la gens et tua l'homme. Il fut accusé de meurtre avec légitime défense et fut condamné à 15 ans de prisons dont il ne fit que 2 ans. Lors de sa libération, il lui fut clairement demandé de partir loin de Clarksdale où il résidait. Il partit à pied et en train jusqu'à Lula dans le Mississippi où se trouvait un autre grand bluesman : Charley Patton qui était aussi dans un genre d'exil. C'était lui qui dominait la scène blues de Lula à l'époque. Son jouait dans la rue, pour tenter de gagner des sous. Patton le regarda jouer et fut fasciné par sa capacité à attirer les foules, si bien qu'il l'invita à jouer avec lui et un certain Willie Brown. Il rencontra par la meme occasion une distilleuse d'alcool de contrebande, Sara Knight et il s'associa à elle pour profiter (ainsi que ses amis) des profits des ventes d'alcool.



La suite du groupe est un peu particulière : ils voyageaient ensemble mais ne jouaient plus sur scène ensemble. En 1930, Art Laibly de le Paramount vint trouver Patton pour le convaincre d’enregistrer avec House et Brown. House enregistra 9 titres là bas. 8 d'entre eux furent sortis, mais ce fut des désastres commerciaux..
Il jouera encore avec Patton et Brown jusqu'à la mort de Charley. Les enregistrements reprirent en 1941 sous les ordres d'Alan Lomax avec Brown, un mandoliniste du nom de Fiddlin' Joe Martin et Leroy Williams un harmoniciste. Puis Lomax réenregistra Son House en 42.



Son House fit partie des bluesmen disparus entre les années 40 et 1964, date à laquelle il reparti en tournée avec des mecs de l'époque (Mississippi John Hurt entre autres) et on le retrouva au Newport Folk Festival avec Skip James, Howlin Wolf et Bukka White notamment. Et joua aussi avec le jeune Alan Wilson (un de ses plus grands fans dans les années 60, et accessoirement quitarite et chanteur de Canned Heat).

Il se retira à Detroit dans le Michigan, jusqu'à ce que le cancer du Larynx le tue en 1988.



Son House demeure pour moi, comme pour beaucoup, un des maîtres absolus du blues, avec un style épuré, une guitare souvent mal accordée Smile

Merci de votre lecture, et moi je pars dans un nuage de musique pour vous préparer un peut être hypothétique Hors-Serie N°2 Wink

A bientot, Messieurs Dames Very Happy bieres

Jim_Dude
Colon

Messages : 73
Date d'inscription : 02/04/2013
Age : 21
Localisation : Vers l'infini et au delà

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Les Chroniques Du Blues N°10] - Pastor to Bluesman

Message par Stratoniko le Lun 17 Mar - 6:58

Très belle chronique à nouveau, mes félicitations, Jim, ta culture blues est impressionnante, et c'est un grand plaisir sue d'en bénéficier !

Merci, bravo, et encore !

_________________
L'homme erra pendant des lustres, puis il la vit, dressée au milieu de nulle-part ... Zikotopia.
Le pénitent.
avatar
Stratoniko
Journeyman

Messages : 3463
Date d'inscription : 21/02/2013
Localisation : Derrière toi.

Voir le profil de l'utilisateur http://stratoniko.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Les Chroniques Du Blues N°10] - Pastor to Bluesman

Message par Jim_Dude le Lun 17 Mar - 16:47

Trop d'honneur mon bon Nico Wink Merci à toi

Jim_Dude
Colon

Messages : 73
Date d'inscription : 02/04/2013
Age : 21
Localisation : Vers l'infini et au delà

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Les Chroniques Du Blues N°10] - Pastor to Bluesman

Message par Alix le Mar 1 Avr - 13:14

Ca fait un bien fou de te relire Smile
avatar
Alix
Colon

Messages : 69
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Les Chroniques Du Blues N°10] - Pastor to Bluesman

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum